langue200

Une semaine pour bousculer la langue française et voyager
de continents en patois

À PLEINE LANGUE


À l'occasion de la Semaine de la Langue française et de la Francophonie (avec comme thème 2011 : Dis moi dix mots qui nous relient) et du Printemps des Poètes, la Maison des métallos décline l'idiome français dans ses plus singulières représentations. Autant de preuves d'une langue vivante, plus ou moins capable d'intégrer ses diversités.


du 14 au 21 mars

logoslanguelogosemainelangue100

_____________________________________________


Au programme

_____________________________________________


MCDate
Présentation de projets artistiques jouant sur la poésie à travers des dispositifs numériques.
Avec les artistes du collectif LAB212 et Jérémie Dres.
Une rencontre proposée par la Maison des métallos et la revue Musiques & Cultures Digitales, pour en savoir plus.

lundi 14 mars - 19h - entrée libre

_____________________________________________


La langue française et ses diversités
La revue Hommes & migrations propose une réflexion autour de la difficulté de la société française à reconnaître la pluralité de ses langues. C'est pourtant une dimension active de l'identité nationale.

Avec Malek Boutih (membre du bureau national du PS) et Stéphanie Condon (universitaire spécialiste des questions de migrations et de minorités).
mercredi 16 mars - 19h - entrée libre

_____________________________________________

Nouvelles zébrures
Mise en espace par la metteur en scène Eva Doumbia du roman Blues pour Élise de la romancière camerounaise Léonara Miano.

Pour en savoir plus sur cet événement, cliquez ici.
vendredi 18 mars - 19h - entrée libre

______________________________________________


Bernard Gainier / Gaston Couté
L'inénarrable Bernard Gainier déploie son patois truculent et libre penseur, le temps de la projection du documentaire
Bernard, ni Dieu ni Chaussettes, suivi d'un débat. Les mots en liberté, ceux de Gaston Couté, sont mis en musique par ses camarades de Le P'tit crème, savoureux « metteurs en musique » de cette poésie du quotidien.

samedi 19 mars
16h projection de Bernard, ni Dieu ni Chaussettes, suivie d'un débat 5 euros
18h concert Le P'tit Crème entrée libre

______________________________________________

Happening buvette

On fête le beau temps retrouvé le lendemain en se retrouvant à la buvette des métallos, fraîchement réouverte. Au programme : des concerts, un troc-livre sur l'esplanade Roger Linet (en face des Métallos), et peut-être même du soleil ! Pour en savoir plus, cliquez ici.

dimanche 20 mars - dès 15h - entrée libre

______________________________________________

Le Bottom Théâtre : Terre rouge

Le Bottom Théâtre, mené par Marie-Pierre Bésanger, artiste complice de la Maison des métallos, propose Terre rouge, troisième épisode du projet Ligne de faille. A travers le texte de l'écrivain burkinabé Aristide Tarnagda, le spectacle creuse la question de la racine, de l'attachement de l'homme à un paysage et à une langue.

Une première étape de création, sous forme de lecture, à découvrir aux Métallos.

"Poème scénique qui partage le temps et l'espace, Terre rouge donne la parole à deux frères qui partagent, par-delà les continents, leur solitude. De leurs enfances enfuies, il ne leur reste que les souvenirs. Comme le double chant d'un seul et même personnage déchiré entre deux âmes, deux terres, deux vies, ils ressentent dans leur corps l'impossible retour en arrière : qu'on soit resté au pays ou parti en Europe, l'enfance est un paradis perdu." 

lundi 21 mars - 18h - Entrée libre

Vêenem Coproduction Le Bottom Théâtre / Festival des International des Francophonies / CECN-Le Manège de Mons/ Conseil Général de la Corrèze
Terre Rouge Coproduction Le Bottom Théâtre/ Maison des Droits de l'Homme (Limoges)/ SMAC Des Lendemains qui chantent (Tulle)
La Compagnie est conventionnée par la Région Limousin, le Conseil Général de la Corrèze et la Ville de Tulle, avec le soutien de Crédit Mutuel.

Photo : Frédéric Roumeguerre


A l’occasion de la semaine de la Langue française et de la Francophonie, la Maison des métallos décline l’idiome français dans ses plus singulières représentations. Autant de preuves d’une langue vivante, plus ou moins capable d’intégrer ses diversités.